Présentation Membres Activités Projets Publications Liens Coordonnées

Créé en 2002, le Groupe de recherche langage, organisation et gouvernance (Groupe LOG) est un lieu de recherche et de formation en communication organisationnelle attaché au Département de communication de l’Université de Montréal. L’expression « communication organisationnelle » est entendue ici dans un sens délibérément large et inclusif. Elle désigne non seulement les processus de communication qui caractérisent les organisations et les collectivités en changement ou dans leurs activités routinières, mais également les processus dans lesquels la communication se révèle organisante et constitutive de la réalité même des collectifs, de leur structuration, de leur identité et de leurs rapports avec leur environnement. Ainsi, le groupe a été formé autour de thématiques de recherche variées, mais toutes relatives à l’action de propriétés « organisantes » de la communication dans les transformations que vivent les organisations et diverses formes de collectifs contemporains, que ce soit dans leurs activités propres ou dans leur participation à la sphère publique et politique. Le groupe s’attarde actuellement, par exemple, à des questions de recherche telles que le développement de la compétence communicationnelle dans la collaboration en équipes multidisciplinaires et interorganisationnelles, les controverses et délibérations socio-techniques engageant des organisations et des collectifs d’acteurs, l’identité et l’identification organisationnelle, et les interactions dans l’organisation d’interventions humanitaires.

L’expression « langage, organisation et gouverance » renvoie aux trois pôles depuis lesquels la communication et les collectifs sont problématisés par les membres du groupe : celui du discours et des activités langagières qui structurent les organisations et l’action collective; celui des processus « organisants » par lesquelles les acteurs coordonnent leurs activités et les savoirs qu’elles supposent; et celui des pratiques de délibération et de décision collectives. La gamme des approches théoriques et méthodologiques mobilisées par les membres du groupe est large et ouverte. Parmi celles qui ont informé les travaux récents du groupe, on retrouve : la sémiotique; l’ethnométhodologie et analyse de conversation; la théorie de l’acteur-réseau; la rhétorique et les théories de l’argumentation; les théories des processus organisants (organizing) et de la structuration des organisations; les théories discursives et communicationnelles des organisations.